UNE HISTOIRE EXTRAORDINAIRE

« Le bord est marqué d’une écume lumineuse mais pas une parcelle ne glisse dans la gueule du terrible entonnoir à la prodigieuse puissance. »

Le maelstrom, épouvantable et mystérieux tourbillon qui se forme dans la mer norvégienne au large des îles Lofoten, est le protagoniste d’Une descente dans le maelstrom, le conte d’Edgar Allan Poe traduit par Charles Baudelaire, que Devambez imprime À l’enseigne du Masque d’Or en 1920.

Un vieux marin y raconte, du haut d’une falaise secouée par la tempête, son « voyage » de jeunesse dans les profondeurs noires de la mer.

Un voyage, un périple initiatique dans le monde des esprits et dans le mystère de la Mort, ce récit de 1841 est aussi bien un conte « classique » qu’un exemple de science-fiction avant la lettre.

« Le bateau semblait suspendu comme par magie, à mi-chemin de sa chute, sur la surface intérieure d’un entonnoir d’une vaste circonférence, d’une profondeur prodigieuse. »

L’homme qui, par pur miracle, revient de ce voyage, ne pourra plus être le même.

L’édition, à tirage limité à 450 exemplaires, est enrichie par les illustrations de Marc Roux, dont la ligne brute et stylisée, le noir et blanc épuré et l’usage expressionniste de la couleur confèrent une étonnante modernité.

Edgar Allan Poe, Une descente dans le maelstrom, traduit en français par Charles Baudelaire, illustré de bois par Marc Roux, À l’enseigne du Masque d’Or, Paris, Devambez, 1920

Découvrir plus