SOTHERAN’S OF SACKVILLE STREET, LONDON

C’est en 1761 qu’un jeune couple du nom de Sotheran’s installe une librairie à York. Aujourd’hui située à Londres, Sotheran’s propose des livres rares, et les tirages de la galerie jouissent d’une réputation internationale. C’est très certainement la librairie spécialisée dans les vieilles éditions la plus ancienne de Grande-Bretagne et probablement du monde.

En 1768, la librairie achète la bibliothèque de Laurence Sterne, suivie au cours des années suivantes de celles de Charles Dickens (1870), Bishop Gott (1907) et Sir Stirling (1917), notamment – créant un précédent sur le marché des livres scientifiques.

L’installation à Londres de Sotheran’s s’est faite, en 1815, par Thomas Sotheran’s fraîchement arrivé de York. Il ouvre une petite librairie dans Little Tower Street, se déplaçant plus tard à Piccadilly. Les portraits de Thomas et de son épouse, Maria, sont toujours exposés dans le magasin de Sackville Street.

En 1909, Sotheran’s demande à Frances Sangorski, considéré comme le Michel-Ange de la reliure, de travailler sur une édition illustrée des rubaïyats d’Omar Khayyam. La demande était de réaliser « la plus belle reliure au monde aujourd’hui ». L’œuvre prit deux ans pour être accomplie et fut somptueuse au-delà de toute espérance, incorporant 1 050 pierres précieuses, assemblées avec de l’or, 1 500 éléments de cuir et de marqueteries en bois d’essences rares.

Le livre fut présenté chez Sotheran’s pour coïncider avec le couronnement de George V avant qu’un acheteur américain n’en fasse éventuellement l’acquisition. Malheureusement « The Great Omar » ne connut que peu de temps ce monde, car l’ouvrage prit place à bord du Titanic.

La librairie Sotheran’s a survécu à neuf monarques, a été honorée par le brevet de fournisseur du roi, « Royal patronage », à plusieurs reprises, y compris pour les rois Edward VII et George V.

Pierre Tzenkoff, Goyard, malletier, maison fondée en 1792, Paris, Devambez, 2010

Découvrir plus