UNE SOIRÉE À L’UNIVERSITÉ MONDAINE

La coquetterie, « art difficile à bien pratiquer » et « joli sujet que n’ont encore effleuré que les romanciers et les dramaturges ». Mardi 23 janvier 1912, E. M. Green, couturier, tient une étonnante conférence au 23, boulevard des Capucines dans le cadre d’exception de l’Université Mondaine. « La Mode et la Coquetterie » est une […]

PARAPLUIE-REVEL

Le parapluie, le parasol et l’ombrelle, dont la destination est dans chacun des cas de protéger, soit contre les désagréments de la pluie, soit contre l’ardeur excessive du soleil, sont caractérisés par un mode de construction commun. Une sorte de petit toit portatif, ou léger pavillon de forme arrondie, qu’un manche permet de maintenir au-dessus […]

CONFESSIONS D’UN AMATEUR

Pilier de la mode moderniste de la première moitié du XXe siècle, Paul Poiret fut aussi un collectionneur passionné. Pendant plus de quinze ans, cet « amateur libre de préjugés et ami du risque », côtoya les artistes les plus célèbres de l’époque, guidé par un instinct qu’André Salmon n’hésite pas à définir comme véritable […]

DEVAMBEZ PRÉSENTE CHEZ GALIGNANI, PARIS

Qualifiées de fief britannique, les rues de la Paix, de Castiglione et Rivoli forment au tournant du xixe siècle « un quartier londonien » dans lequel l’anglomanie mondaine se banalise. Cet état de fait n’échappe pas au célèbre guide touristique Adolphe Laurent Joanne, qui en 1867 écrit, dans les pages de Paris illustré : « C’est, en […]

DUFAYEL, LES MAGASINS LES PLUS VASTES DU MONDE

Les couloirs et les rayons aux perspectives grandioses et à la décoration triomphante des Grands Magasins Dufayel hébergeaient un palmarium, un garage à vélos, des écuries, des comptoirs bancaires et des ateliers d’architecture capables d’aménager hôtels, châteaux et villas. Ouverts en 1856, véritable cathédrale du commerce moderne, les magasins Dufayel accueillent en 1904 plus de […]

LE PALAIS DE LA NOUVEAUTÉ

Les Grands Magasins Dufayel ouvrent leurs portes boulevard Barbès en 1856 sous l’appellation « Palais de la Nouveauté ». La vocation avant-gardiste de son fondateur, Jacques François Crespin, prend une ampleur inouïe avec son successeur, Georges Dufayel. En quête d’une image éditoriale capable d’exprimer l’idée d’un luxe et d’un savoir-vivre moderne, il confie l’élaboration de ses catalogues […]

LA GARDE-ROBE D’UN HOMME ÉLÉGANT

« De 1830 à 1840 Brummell et le comte d’Orsay firent école en France » : véritables maîtres du costume et de la manière, arbiter elegantiarum des deux capitales de la mode européenne – Londres et Paris – ils établissent, par leur même mode de vie en société, l’élégance du « dandy absolu ». L’Exposition des […]

PAUL GUILLAUME, AMBASSADEUR D’UN GOÛT NOUVEAU

« Si Apollinaire vivait encore, il eût inauguré le vernissage, entouré de Braque, Derain, Picasso […]. Mais Apollinaire n’est plus […], ce sera donc Jean Cocteau qui dira la messe nègre. » Le Carnet des Ateliers nous fait revivre l’atmosphère particulière du vernissage qui, le 10 mai 1919, voit Paul Guillaume présenter la « Première Exposition […]

L’HONNEUR EST UNE QUESTION D’ÉLÉGANCE DE L’ESPRIT

« C’est un faux point d’honneur que de relever les injures d’un provocateur avéré » : pour Georges Breittmayer, le duel est une affaire sérieuse, qui fait l’objet d’un code de l’honneur aux règles précises. Ce célèbre industriel du gaz fut aussi un bretteur redoutable : son engagement actif dans la promotion de l’activité sportive le […]