LE PALAIS DE LA NOUVEAUTÉ

Les Grands Magasins Dufayel ouvrent leurs portes boulevard Barbès en 1856 sous l’appellation « Palais de la Nouveauté ». La vocation avant-gardiste de son fondateur, Jacques François Crespin, prend une ampleur inouïe avec son successeur, Georges Dufayel. En quête d’une image éditoriale capable d’exprimer l’idée d’un luxe et d’un savoir-vivre moderne, il confie l’élaboration de ses catalogues à Devambez.

Le rythme des achats en magasins s’organise autour d’une offre de distractions et de loisirs soigneusement conçue. Une fois le vélo déposé dans le garage réputé et franchi le fronton monumental, une suite somptueuse de couloirs conduit l’acheteur potentiel à travers les écuries, la salle des maquettes et le palmarium, où « tous les jours de deux heures à six heures se fait entendre la symphonie Dufayel ».

Pour, finalement, aboutir au chef-d’œuvre du loisir moderne, le cinématographe, qui présente les créations les plus récentes du naissant septième art.

Une visite aux Grands Magasins Dufayel, Paris, Devambez, vers 1905