LE CHIC DU CHIEN

En 2008, c’est au 352, rue Saint-Honoré (en face de l’adresse historique du 233, rue Saint-Honoré) que Goyard ouvre Le Chic du Chien, adresse incontournable pour tout ce qui concerne le chien élégant.

Goyard choisit une illustration de Benjamin Rabier comme emblème de l’élégance qui traverse le temps et qui renoue avec la plus haute tradition de la maison, fondée en 1792 et, depuis la fin du xixe siècle, spécialiste en articles pour animaux chiens, chats, singes.

Artiste aux multiples talents, Rabier est en effet unanimement reconnu comme l’un des plus grands dessinateurs animaliers d’Europe, illustrateur des Fables de La Fontaine, créateur de Gédéon le canard, un des premiers personnages de la bande dessinée moderne, et inspirateur du symbole légendaire de La Vache qui Rit.

Il est aussi l’un des chefs de file du nouvel art publicitaire qui, au début du xxe siècle, voit Devambez s’imposer par ses intuitions avant-gardistes.

Si Poulain, LU, la Biscuiterie Nantaise, Maggi, Printemps recourent au pinceau de Rabier pour graver leur image dans la mémoire du public, c’est à la galerie Devambez que Benjamin Rabier expose ses nouvelles aquarelles dans la première décennie du siècle et c’est pour Devambez qu’il dessine Briffaut le bon chien, la troisième des vingt grandes planches pour la Phosphatine Falières, où Devambez exploite, parmi les premiers, les possibilités commerciales de la bande dessinée.

Quand Devambez imprime, en 2010, l’œuvre de référence consacrée à l’histoire de Goyard, il retisse ainsi les trames d’une tradition de noms et de marques, liés par l’idée du passé comme source et moteur de modernité.

Benjamin Rabier expose ses nouvelles aquarelles, affiche de l’exposition de Benjamin Rabier à la galerie Devambez, Paris

Pierre Tzenkoff, Goyard, malletier, maison fondée en 1792, Paris, Devambez, 2010